Société d'Etudes Diverses
de Louviers et de sa région

Histoire - 25 Questions
Louviers a-t-il connu la peste ?
Choix des questions Question suivante Question précédente
Actualité
Communiq.
Histoire
Patrimoine
Conférences
Images
Accueil
Comme toutes les villes d'Europe, Louviers a été touchée par les grandes épidémies.

    Ainsi dans les années 1430 : la population paie un lourd tribut à la peste noire. Le nombre de foyers diminue alors de moitié et on relève en 1434 que la moitié des biens immobiliers ont été délaissés.

De 1348 à 1351 Louviers est durement frappé par la grande épidémie de peste noire qui ravage l’Europe.

La lèpre sévissait de façon endémique et  les lépreux étaient isolés  dans la léproserie de Saint Hildevert.

     Aux XVIIe et XVIIe siècles de terribles épidémies de peste, de typhoïde s’abattent sur la population de Louviers : celles de 1619, 1620, 1624, 1648, 1694 (600 morts soit un dixième de la population) et 1770 (plus de mille personnes atteintes) sont parmi les plus cruelles. L'abbé Delamare, dans son Histoire des Rues de Louviers  trace un tableau saisissant de ces heures sinistres.

«On se figure quel aspect lugubre présentait Louviers pendant ces longues épidémies, en ces temps malheureux où le drapeau noir flottant â tous les clochers indiquait que des villages entiers étaient comme séquestrés du reste du monde. Partout des maisons cadenassées, les écoles fermées, personne dans les églises; tous mourant ou soignant ceux qui meurent, tous voulant fuir la ville maudite, et tous repoussant au loin les malades qui périssaient dans les champs. A travers les rues désertes, se déroulait le cortège des processions évitant les quartiers les plus infestés et croisant parfois les convois de lourds chariots précédés de torches funèbres qui trans­portaient les victimes de la nuit. Partout, c'est l'isolement, la séquestration absolue des malades dans la maison où le fléau était apparu et qu'on marquait d'une croix blanche pour la signaler â tous. On instituait alors des «médecins de la peste», désignés par le collège des barbiers-chirurgiens, et qu'on reconnaissait à leur robe violette marquée d'une croix blanche. Interdiction leur était faite de communiquer avec âme qui vive ; ils tenaient à la main une verge blanche qui indiquait qu'on devait s'éloigner d'eux. Il en était de même pour les «serviteurs de la contagion», pour les Frères de Charité de Notre-Dame et de Saint-Germain, pour le prêtre qui administrait les moribonds, pour les serviteurs de la maison «qui ne doivent aller aux étaux de la boucherie, tavernes, soit de la ville, soit des champs, sous peine de la hart».
(Abbé Delamare, Histoire des Rues de Louviers, p. 255).

      En 1832 encore, le choléra frappe la ville. Il  atteint 115 personnes et en fait mourir 41.

     Vestige de ces temps douloureux, un chemin qui relie la route de Monfort à la rue Leroy-Marie se nomme "Sente des pestiférés".

d'après "l'histoire de Louviers, évoquée par les choses" - SED

D'après le Larousse encyclopédique: "la peste est probablement la maladie infectieuse qui a entraîné le plus de morts dans l'histoire de l'humanité. La "peste noire" notamment (peste bubonique) a ravagé l'Occident entre 1346 et 1353, le chiffre des morts atteignant le tiers de la population de l'Europe occidentale. Actuellement, la peste ne se trouve qu'à l'état sporadique dans certaines régions du monde (Inde, Chine, côte pacifique des Etats-Unis).
Le bacille de la peste (dont la découverte est due à Alexandre Yersin en 1894) est transmis à l'homme par la puce du rat. Il peut exister une contagion interhumaine directe en cas de peste pulmonaire. La peste bubonique est caractérisée par l'apparition de bubons à l'aine, au cou, dans les creux axillaires. Ces gros ganglions indurés s'accompagnent de fièvre et de confusion ou de délire. L'évolution était autrefois mortelle par dissémination scepticémique de la maladie. La peste pulmonaire associe dyspnée, cyanose et expectoration sanglante fourmillant de bacilles. La mort survient en quelques jours en l'absence de traitement."

 

Choix des questions Question suivante Question précédente