Société d'Etudes Diverses
de Louviers et de sa région

Histoire - 25 Questions.
Quelle est l'histoire du Couvent des Pénitents ?
Choix des questions Question suivante Question précédente
Actualité
Communiq.
Histoire
Patrimoine
Conférences
Images
Accueil
          La création du Couvent des Pénitents a pour origine le transfert à Louviers des religieux de Sainte Barbe, du tiers ordre de Saint-François, qui depuis fort longtemps souhaitent quitter les locaux insalubres et privés de soleil du Mesnil Jourdain, qu'ils occupent depuis 1470. En outre et du fait de leur situation isolée, ces locaux, fort exposés aux inconvénients de la guerre, ont été " ruinés " à plusieurs reprises.
          Le couvent tombant en ruines, les moines ont bien entrepris l'acquisition de quelques immeubles à Louviers rues du Matrey et des Grands Carreaux, mais manquent, jusqu'à ce qu'ils le trouvent en la personne de Marguerite du Bosc, veuve du Baron de Bec Thomas, d'un généreux donateur…
          Cette générosité leur permet d'acquérir un terrain rue de l'Isle, près du bras de Fécamp, sur lequel est édifié, à partir de 1646, l'actuel couvent des Pénitents. Il est précisé dans la lettre patente de la donation qu'en échange " d'aucun paiement de finances ", les religieux chanteraient la grande messe conventuelle et l'exaudiat avec oraison à l'intention du roi, et ce à perpétuité.
           Pour rassurer les édiles lovériens qui craignaient une augmentation de leurs charges, il est stipulé dans le rapport annexé à l'ordonnance que les dits religieux ne pourraient être que douze à Louviers (et deux à Sainte Barbe).

         Pendant près de 140 ans, ils donneront toutes leurs aides au clergé pour l'instruction des enfants et le soin des malades… Vers 1767, on entreprend en France le regroupement des couvents du tiers ordre et on envisage sérieusement la fermeture de la maison des Pénitents de Louviers.
          Celle-ci ne doit sa survie (jusqu'en1790, date de sa dislocation) qu'à l'intervention du Conseil de ville auprès du supérieur du tiers ordre en menaçant de faire opposition à l'arrêt du Conseil du Roi.

         A la Révolution, les moines sont dispersés et le couvent réduit au squelette de ses bâtiments, est dévolu à la ville de Louviers qui fait de sa chapelle un lieu de réunion puis une grange (qui s'écroule en 1825) et du bâtiment principal, une maison d'arrêt (jusqu'en 1928) avant qu'un sort plus enviable ne le transforme en école municipale de musique.
Choix des questions Question suivante Question précédente


Illustrations: détails d'une photo ancienne. Texte: "L'histoire de Louviers, évoquée par les choses" - SED 2002.