Société d'Etudes Diverses
de Louviers et de sa région

Dossiers
Fouilles préventives 2003
Retour à la page d'accueil Rubrique Histoire Les Dossiers
Actualité
Communiq.
Histoire
Patrimoine
Conférences
Images
Accueil

rue Saint-Germain.

Dans le parc de la Maison de l'enfance, 10 rue St Germain, avant que ne débute l'édification du Grand Forum, salle de Théatre et de Cinéma, les services régionaux de l'archéologie, ont procédé à des fouilles préventives. Les sondages préalables avaient produit des tessons de céramiques, qui pouvaient indiquer la présence d'un atelier de poterie du XVI ème siècle.
En janvier, février et mars 2003, les fouilles ont été menées par des archéologues de l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives. Elles ont confirmé la nature du site fouillé. Par l'intermédiaire d'un panneau d'information, les archéologues ont précisé la mise à jour de zones d'habitations et de circulation, de puits, de fosses d'extraction d'argile comblées par des tessons de poteries, d'un four ...
Panneau d'information et plan du site

Avant que, début avril, le site soit arasé pour le début de la construction du Grand Forum, on pouvait voir puits, fosses, murets, ...

                     

                    

rue du Mûrier

      Sous la responsabilité de Madame Frédérique Jimenez, l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives a entamé depuis le 8 septembre 2003, une nouvelle campagne de fouilles sur le site de la rue du Mûrier, emplacement d'une nécropole mérovingienne, reconnue au XIXe siècle, explorée à plusieurs reprises, dont dernièrement en 2000.
      Cette nécropole a été utilisée de la fin du Ve au début du VIIIe
siècle. La partie actuellement fouillée date du VIe siècle. Elle révèle des sépultures chrétiennes constituées de coffrages de bois cloués et non-cloués, contenant des ossements et pratiquement aucun matériel. Absence de matériel qui peut conforter l'hypothèse faite en 2000 par Mmes Jimenez et Carré : ces tombes seraient celles de personnes moins "privilégiées" que celles mises à jour précédemment.
     Les archéologues ont aussi dégagé les fondations des ailes disparues de la manufacture Decrétot et espèrent beaucoup de l'exploration des sols de deux jardins voisins acquis par la ville.
.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une archéologue, effectue des relevés sur une sépulture.

      
   Derrière le mur, les deux jardins à explorer                                                          Sur la droite, la tranchée qui suit les fondations de la manufacture Decrétot

Photos SED - reproduction et utilisation interdites

Retour à la page d'accueil Rubrique Histoire Les Dossiers